Dormir dans un hamac de randonnée selon la saison

Dormir dans un hamac de randonnée selon la saison

05/01/2022 0 Par BERTRAND

Vous venez d’acquérir un hamac de randonnée ou vous êtes encore à la recherche du bon produit. Mais de nombreuses questions se posent encore. Notamment celles en rapport avec la saison d’utilisation idéale. En quelques mots : quand puis-je l’utiliser ?
Si le lieu permet d’accueillir votre hamac (foret, arbustes, etc.), voici quelques conseils pour dormir en toute sérénité, quelle que soit la saison.

Le hamac de randonnée pendant les saisons chaudes

Que vous soyez dans des régions arides ou tempérées, l’utilisation du hamac de randonnée peut donner une nouvelle dimension à vos randonnées. Vous les vivrez différemment, en dormant au contact de la nature et des éléments.

L’isolation, le point à ne pas négliger

Que vous soyez en tente, à la belle étoile ou dans votre hamac, il ne faut jamais négliger l’isolation. Et cela est d’autant plus vrai pour un hamac de randonnée. En effet, suspendus, vous ne serez pas en contact avec le sol. L’air s’engouffre sans discontinuer et la fine couche de tissus qui vous retient ne permet pas de garder la chaleur de votre corps. La chaleur s’en remet donc aux capacités isolantes de vos équipements.
Un sac de couchage est nécessaire et un léger matelas peut l’être également pour des températures minimales au-dessus des 10-15°C. En dessous, il sera nécessaire d’augmenter la capacité d’isolation de vos duvets et matelas.

La moustiquaire, votre allié sérénité

Évidemment, si vous dormez à l’extérieur, vous serez exposés aux insectes. Mais cela n’est pas une fatalité et vous ne devriez pas vous décourager pour cela. En effet, en général, un hamac de randonnée est venu avec sa moustiquaire adaptée. Vous pourrez dire adieux aux piqûres de moustiques et aux peurs nocturnes.

Se protéger des intempéries

À l’instar des moustiquaires, vous devrez vous protéger de la pluie. Mais cette dernière ne vous posera pas plus de problèmes qu’en tente. En effet, vous trouverez facilement dans les commerces spécialisés des tarps. Les tarps sont des bâches étanches qui s’attachent au-dessus de votre hamac de randonnée, tel un toit. Ce dernier vous laissera au sec.

L’hiver, une utilisation plus attentive, mais possible

Si nous réfléchissons bien, certaines personnes dorment dans des maisons en glace ou des igloos. Pourquoi pas un hamac ? L’utilisation d’un hamac de randonnée reste donc possible. Mais quelques conseils sont à respecter pour éviter au mieux l’inconfort, au pire une hypothermie.

Le lieu doit être choisi avec soin

Avant de vous accrocher, visualisez l’endroit. Repérerez des places naturellement protégées des vents. Un bois dense, des parois rocheuses feront l’affaire. En effet, le vent d’hiver sera votre ennemi.

Un équipement à toute épreuve

Avant de vous aventurer dans une nuit d’hiver, mieux vaut avoir l’équipement nécessaire. Nous conseillons l’emploi d’un duvet sarcophage froid extrême. Ce dernier n’offre que peu de mobilité, mais il vous réchauffera plus vote qu’un duvet classique.

Petit conseil : ne dormez pas habillés. Cette idée n’aura qu’un effet inverse en limitant la propagation de la chaleur de votre corps. En revanche, vous pouvez laisser vos vêtements à l’intérieur pour ne pas vous glacer la peau dès votre réveil.

Promo -25%
  • PROTÈGE DU FROID : Prisé par les explorateurs, il offre une protection remarquable par grand froid grâce à sa construction 3 couches. Un sac sarcophage digne des plus grandes expéditions polaires !
  • ULTRA-CONFORTABLE : Le Greenland 200 promet une sensation de bien-être et un confort quasi absolu avec son tissu microfibre toucher peau de pêche. Un vrai nid douillet pour une nuit sous les étoiles !
  • PROTECTION THERMIQUE OPTIMALE : Bouclier thermique déperlant, ce sac est un atout de taille pour vos randonnées aux 4 coins du globe. Il maintient au chaud jusqu'à une T° limit confort de -11 °C.

Un matelas isolant et un oreiller

Comme dans une tente, le matelas aura pour effet de diminuer la déperdition de chaleur de votre corps ainsi que d’éviter que le froid ne remonte jusqu’à vous. Il vous faudra donc un matelas ayant un R-value important.
Un oreiller de randonnée accentuera encore ces phénomènes en rajoutant une couche isolante.

Une bâche ou Tarp positionné différemment

Toujours dans une idée d’augmentation du pouvoir isolant, plus vous placerez votre tard proche de votre hamac, plus vous garderez la chaleur proche de vous.
Attention toutefois à ne pas vous enfermer dans une bulle imperméable. Cela aurait pour conséquence d’humidifier votre installation à cause de la condensation et de vos expirations.

Savoir renoncer face à des conditions extrêmes

Ce ne sera pas la première ni la dernière fois que nous vous conseillons de prêter une grande attention aux conditions météorologiques. En effet, si les conditions ne permettent pas une randonnée et un bivouac en toute sécurité, ne prenez pas de risques inconsidérés. Vous prendrez des risques pour vous, mais également pour les hommes et les femmes chargés de votre sécurité en cas de problème (sauveteurs, pompiers, etc.).